Bienvenue sur le site du Réseau écologique des Muverans

 

Le réseau écologique des Muverans (REM) est une association d’agriculteurs qui compte actuellement une cinquantaine de membres. Le réseau se situe dans le Chablais vaudois, sur les communes de Bex, Gryon et Ollon, et son périmètre s’étend sur 3’290 hectares et regroupe plus de 30 exploitations agricoles. Ce réseau a été initié par les agriculteurs de la région en 2012 dans le cadre des projets de mise en réseau de la politique agricole et est soutenu par les autorités communales concernées.

Certains agriculteurs de l’association du réseau écologique des Muverans participent également au projet de qualité du paysage de la région des Alpes vaudoises qui a pour objectif la conservation des particularités paysagères régionales.

Au total, ce sont plus de 200 hectares de surfaces agricoles et environ 3400 arbres fruitiers haute-tige, noyers et châtaigniers qui sont dédiés à la promotion de la biodiversité et à la qualité du paysage. Nous vous invitons à lire la suite pour en savoir plus sur le réseau écologique des Muverans.

Les agriculteurs du réseau des Muverans remercient vivement toutes les personnes et les institutions qui les ont soutenues dans la réalisation de ce projet.

 

En Curnaux

Chacune et chacun peut aussi soutenir le Réseau écologique des Muverans s’il le désire par des gestes simples :

  • Respecter et ne pas déranger la faune et la flore (rester sur les sentiers balisés, laisser les plantes vivre et se reproduire, …)
  • Surveiller son chien (ramasser les crottes, respecter les veaux et les vaches qui paissent, …)
  • Veiller au bien-être des animaux (ne pas déranger les troupeaux et les chiens de protection, respecter les clôtures et refermer les portails, …)
  • Ramasser et éliminer correctement les déchets
  • Ne pas considérer les prés non-fauchés comme des aires de repos ou de pique-nique

En tant que consommateur enfin, si vous appréciez les prestations des paysans de la région en faveur de la biodiversité et du paysage, vous pouvez les soutenir et les encourager en achetant des produits régionaux, de saison, à un prix juste et équitable. Ce faisant, vous encouragez également l’économie locale.   

Les membres du Réseau écologique des Muverans remercient particulièrement les communes de Bex, Gryon et Ollon qui les ont soutenu dans ce projet.

Outre leur participation au réseau écologique, les agriculteurs du Réseau des Muverans s’engagent dans un projet de qualité du paysage. Les projets de qualité du paysage soutiennent les agriculteurs dans leur travail pour le maintien, l’encouragement et la valorisation des paysages cultivés. Ces derniers aident à générer de la valeur ajoutée qui profite à toute une région.

 

Les projets de qualité des paysages (QP) sont une autre des mesures qui visent à remplir une partie du mandat constitutionnel de l’agriculteur suisse, à savoir : l’entretien du paysage rural. Ils visent la préservation, l’encouragement et le développement de paysages attrayants qui permettent de tenir compte de besoins régionaux et de valeurs culturelles liées au paysage tels que le maintien des pâturages boisés, l'entretien de châtaigneraies ou la promotion de la culture des champs dans les régions de montagne.[4]

Le canton de Vaud a défini, en collaboration avec la base agricole, un certain nombre de mesures et d’objectifs pour la région des Alpes vaudoises. Ce concept, qui a été approuvé par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), compte plus de 30 mesures. Par exemple, l’exploitation de surfaces difficiles à entretenir, la remise en exploitation de terrains embuissonnés, le maintien ou la création de tas d’épierrage, entretenir des murs en pierres sèches, rendre visible le patrimoine rural et régional, entretenir des prairies et pâturages fleuris, encourager la plantation et l’entretien d’arbres isolés et de fruitiers haute-tige, etc.

[4] Source : OFAG 2016.

Le réseau s’étend entre la limite des vignes, au pied du coteau, jusqu’à la limite de la zone d’estivage située vers 1400 mètres d’altitude. Il s’agit d’un paysage de versant ensoleillé, entaillé par plusieurs cours d’eau et dominé par un vaste massif forestier entrecoupé d’herbages. Le versant est bien exposé ce qui lui confère des conditions relativement chaudes en particulier sur les parties de basse altitude. On y rencontre ainsi des vergers et quelques cultures mais la majorité de la surface est constituée d’herbages permanents et de pâturages. La pente importante dans certains secteurs rend l’exploitation des surfaces souvent assez contraignante. Le réseau se trouve dans une région considérée comme ayant une valeur naturelle élevée liée à l’agriculture, tant à l’état actuel qu’historiquement.[2]

En collaboration avec un bureau spécialisé, un catalogue de mesures a été établi afin de promouvoir les espèces cibles et caractéristiques identifiées dans le périmètre du Réseau des Muverans. On retrouve, par exemple : des papillons (silène, demi-deuil, …), des fleurs (orchidées, trèfle jaunâtre, …), des oiseaux (torcol, pic vert, bruant jaune, …) mais aussi le lièvre brun ou encore le lézard agile.